• 1

    En plein cœur de Saint-Germain-des-Près

  • 2

    Une recette mythique : Le bar en croûte d''argile

  • 3

    Décor atypique et ambiance intimiste

  • 4

    Grande terrasse dans une rue calme

  • 5

    Magnifique banc de fruits de mer

  • 6

    Une cuisine classique raffinée aux touches originales

Réservez en 2 clics

disponibilités en temps réel

  • Accueil
  • > L’histoire du restaurant

L’histoire du restaurant

Les Frères Layarc qui détenaient « L’Echaudé » ont fondé en 1964 Le Petit Zinc au 25, de la rue de Bucci. A l’origine, le restaurant était un bistrot de quartier qui avait pour spécialité la charcuterie d’Auvergne, la poule au pot et l’entrecôte. Sa clientèle était surtout composée d’étudiants, de jeunes artistes et de noctambules. Le restaurant a déménagé de la rue de Bucci au mois de Juin 1990 et a rouvert le lendemain au 11, rue Saint-Benoît. I, il est alors devenu une brasserie parisienne avec pour spécialités les fruits de mer, la volaille de Bresse, l’épaule d’agneau du Limousin, la côte de bœuf de Salers et le foie de veau tranché épais.

L’emplacement actuel était celui d’un autre restaurant appelé « l’Assiette au Beurre » qui avait pour chef de cuisine Michel Oliver, fils de Raymond Oliver. Avant d’être un restaurant, ce lieu était un théâtre (le théâtre du Bilboquet), qui est par la suite devenu un bistro ouvert par Jean Bouquin, costumier parisien de Brigitte Bardot. Ce dernier y installa un décor néo 1900 avec des céramiques de Sarreguemines.La façade est du style d’Hector Guimard, architecte connu principalement pour ses entrées de métro parisien. En 1999, Les Frères Blanc achètent ce lieu historique et après quelques transformations augmentent sa capacité de 60 à 130 couverts.

Le cadre, lui, a conservé ses céramiques, mais a vu son décor se moderniser sous la direction de Jean Jegou et ses architectes Bories, Catone et Dauguin. A ce jour, l’ambiance est sereine, confidentielle, et l’on y savoure en toute tranquillité la cuisine du Chef. Parmi les spécialités, l’épaule d’agneau à l’ail rose, le foie de veau meunière tranché fin ou encore le bar de ligne en croûte de sel sont des incontournables. C’est l’adresse « Rive Gauche » par excellence et l’une des seules à vous accueillir en terrasse dès les beaux jours.

  • GAULT MILLAU
  • ZAGAT
  • PUDLO PARIS

GAULT MILLAU 2013
"Une très belle devanture d'un pur bistrot parisien dans son costume Belle Epoque, intérieur classique soigné."

ZAGAT 2014
"(...) ce bistrot "classique" de Saint Germain (...) est une "bonne adresse" "sympa" proposant une carte "solide" "à prix modérés, dont un "fabuleux plateau de fruits de mer"

PUDLO PARIS 2013
"Cette brasserie néo-Art nouveau (...) accueille en continu avec un répertoire connu. Soupe de poissons, bar sauvage cuit en croûte d'argile, pavé de foie de veau tranché épais aux pommes rattes..."


Privatisation et évènementiel



EN CE MOMENT

Cats-Affiche3


Nos actualités

Pour recevoir nos actualités :